News

Décomplexée, l’équipe de Suisse a enflammé le Flon

Les joueurs suisses ne se sont inclinés qu’en finale de l’épreuve du World Tour à Lausanne. «C’est insensé!» Vendredi soir, le Lausannois Gilles Martin avait de la peine à y croire. L’équipe de Suisse de 3x3, réunie sous les couleurs vaudoises pour cette épreuve du World Tour, venait de battre les numéros un mondiaux de Novi Sad dans une arène chauffée à blanc.

«Je n’ai jamais vécu des émotions aussi fortes en basket traditionnel, s’enthousiasme l’explosif meneur de jeu. L’ambiance était magique avec ce public lausannois. Tout le monde était derrière nous. On s’est senti poussé.»

Durant les deux jours de compétition, l’arène éphémère, nichée sous le Grand-Pont, en plein cœur de la ville, a vibré. Les 1500 places disponibles (l’entrée était libre), n’ont largement pas suffi à accueillir tous les amateurs et curieux. A grand renfort de musique, d’animations et de concours en tous genres, le public s’est pris au jeu, dans une folie pas vraiment vaudoise.

Le décor était planté pour un exploit suisse. Invaincus en phase de poule, les Lausannois ont été irrésistibles samedi. Marco Lehmann, intenable à l’extérieur de la raquette, a permis aux siens de dominer des adversaires plus athlétiques. Les Parisiens de Cergy - en quarts – et les Polonais de Cracovie – en demi – se sont heurtés à un mur, dans une atmosphère indescriptible.

Jamais dans l’histoire du World Tour, une équipe suisse n’avait atteint le dernier carré. «On sait que tout peut arriver en 3x3, rappelait tout sourire Natan Jurkovitz, une fois le ticket pour la finale en poche. La Suisse l’a démontré ce week-end. On ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.»

La marche était malheureusement encore trop haute pour arracher la victoire finale. Les Serbes de Novi Sad Al Wahda, qui regroupent les quatre meilleurs joueurs du monde, ont pris leur revanche (20-15). L’entame de match catastrophique des joueurs locaux (8-0) a été un handicap insurmontable. «On n’était pas dedans au début, pestait Gilles Martin. Ce sont les champions du monde. Ils en ont fait, des finales. On a peut-être mal géré la pression. J’avais tellement à cœur d’offrir un titre à ce public lausannois.»

Tokyo 2020 dans le viseur

Malgré la déception légitime, le parcours de l’équipe nationale dans ce tournoi de classe mondiale augure de lendemains radieux. Les Suisses ont prouvé qu’ils avaient leur place dans le World Tour, aux côtés des meilleures équipes de la planète.

«On s’est affirmé, martèle Gilles Martin. Maintenant, il va falloir confirmer. J’espère que l’année prochaine on pourra s’aligner tout au long de la saison. Les chances de voir des joueurs rouges à croix blanche sur le circuit toute l’année, de Pékin à Mexico, se sont sérieusement renforcées.

«Ce type d’événements peut accélérer le développement du 3x3 en Suisse»

Dans l’optique des Jeux de Tokyo 2020, la création d’un groupe de joueurs, prêts à se spécialiser dans la discipline, apparaît comme une évidence. «Ce type d’événements peut accélérer le développement du 3x3 en Suisse, abonde Gilles Martin. C’est évident. Les jeunes ont vu l’ambiance et le spectacle. La proximité avec le public est géniale.»

Désormais olympique, la discipline ne pouvait pas rêver meilleure publicité avec ce tournoi lausannois, synonyme de succès, tant sportif que populaire.

Ugo Curty, 24 Heures









Nos partenaires officiels